mardi 20 janvier 2009

Toiles d'araignées



Dans mes bonnes résolutions pour 2009, pour une fois je n'ai pas promis d'arrêter de fumer, de me coucher tard ou autres choses traditionnelles que de toutes façons je ne tiens jamais.

Non, pour 2009, comme pour l'instant je suis plutôt tranquille sur le plan professionnel (plus de travail à chercher sans relâche), je me suis décidée à reprendre très sérieusement ma thèse.
C'est à dire me consacrer des plages de temps obligatoires le soir pour travailler, sans négliger mes autres plaisirs (les amis, Wikipédia etc) mais en m'or-ga-ni-sant (on ne rit pas au fond de la salle s'il vous plaît !)

Bref, depuis deux semaines je suis donc plongée dans mes réseaux jansénistes, pour mettre en évidence les mutations dans la Société de Port-Royal au cours du XIXe siècle.

Comme j'ai envie de faire des choses visuelles, sachant que ça sera plus facile ensuite de commenter des schémas, je me suis mise à bidouiller des logiciels pour "placer" mes jansénistes au bon endroit.

Ça donne des choses comme ça













Ou encore des "machins" comme ça





Finalement c'est assez complexe, comme travail. Pour l'instant je m'astreint à une très grande rigueur : je ne crée des "liens" entre deux personnes que quand j'ai la certitude écrite qu'ils ont été en lien (en général je fonctionne avec les correspondances, quand A écrit à B je fais un lien entre A et B, quand A dit à B qu'il a vu C je fais un lien entre A, B et C).
En même temps parfois je sais qu'il y a eu liens (A et B appartiennent à la Société de Port-Royal par exemple) mais je n'ai pas de traces. Que faire ? Cela complique mon exposé de ne pas pouvoir faire de lien, mais je n'ose pas affirmer des liens quand je ne sais pas de quelle nature ils étaient.

Ce qui est certain, c'est que :
- le jansénisme est une affaire de famille, de parentèle, de réseau de proches
- il y a clairement des "chefs" de réseaux, qui peuvent assez bien se détacher des autres
- ces chefs de réseaux sont en lien avec les jansénistes de toute la France, Paris n'est pas totalement isolé de la province.

Pour l'instant je n'ai pas encore réussi à produire un schéma clair et exhaustif de tous mes noms. J'espère réussir à mettre en évidence la richesse des réseaux jansénistes, qui sont à la fois d'une extrême simplicité (familles, liens épistolaires etc) et d'une grande complexité à mettre en valeur par les lacunes importantes des sources.


3 commentaires:

Thierry Caro a dit…

Tes toiles d'araignée, ce sont des sociogrammes.

Serein a dit…

Oh merci pour la précision ;-)

C'est un peu mon souci : je sais que je fais des choses sans en maîtriser totalement le processus. Je sais que la manière dont je le fais est probablement la seule faisable avec mes sources lacunaires, mais que ça ne fait pas forcément très "sérieux" aux yeux d'un professionnel.

ça ne m'empêche pas de regretter de ne pas avoir eu une solide formation en socio. Mais bon, on ne peut pas tout avoir...

Thierry Caro a dit…

Le pire, c'est que je n'ai pas non plus de solide formation en socio ! Par conséquent, tu n'as pas de raison de regretter quoi que ce soit.